Un événement présenté par

La Force du destin (I) – Actes I et II

Avec Violeta Urmana et Marcelo Álvarez. Direction musicale Philippe Jordan

Cliquez ici pour la deuxième partie de l'opéra.

Après trente ans d'absence à l'Opéra de Paris, La Force du destin revient dans une mise en scène de Jean-Claude Auvray, qui a justement commencé sa carrière par cette œuvre.

Composé par Giuseppe Verdi sur un livret de Francesco Maria Piave et d'après la pièce d'Angel Perez de Saavedra Don Alvaro o La fuerza del sino, La Force du destin est une commande du théâtre impérial de Saint-Pétersbourg. Elle y est créée en 1862, trois ans après le succès d'Un bal masqué. Au moment-même où l'unité italienne tant convoitée prend acte, Verdi est de nouveau absorbé par son immense projet opératique.



L'argument de l'œuvre

La Guerre de Succession d'Autriche (1740) a ouvert quatre fronts en Europe, dont un en Italie. Après la défaite à Plaisance des Français et des Espagnols, alliés dans cette conquête, l'Autriche prend le Royaume d'Italie. Les royaumes de Naples et de Sicile quant à eux restent sous contrôle de la péninsule ibérique.

L'intrigue se déroule à Séville, au milieu du 18e siècle. Leonora di Vargas (Violeta Urmana) et Don Alvaro (Marcelo Álvarez) s'aiment du plus parfait et idyllique des amours, mais les codes d'honneur les poussent à se voir en secret. Lorsque le père de Donna Leonora, le marquis de Calatrava, surprend l'entrevue nocturne des deux amants, il menace Don Alvaro de son épée pour sauver la réputation de sa fille. Mais Don Alvaro tue accidentellement le marquis. C'est alors que Don Alvaro et Donna Leonora se mettent à craindre la vengence de Carlo, le frère de la jeune fille, qui se réfugie au couvent de Hornachuelos. De son côté, Alvaro s'engage dans l'armée espagnole en Italie. Il y sauve la vie d'un adjudant qui n'est autre que Carlo ; les deux hommes ne se reconnaissent pas immédiatement, mais plus tard, lorsque la vérité éclate, le duel est évité de peu. Alvaro, retourné en Espagne, devient homme d'église à l'ermitage de Hornachuelos. Carlo le retrouve et le provoque. Alvaro se défend et blesse mortellement Carlo, qui dans un élan tragique poignarde sa propre sœur.

La captation audiovisuelle de La Force du destin est réalisée par Olivier Simonnet, coproduction Opéra national de Paris et Idéale Audience, avec la participation de France Télévisions, pour une diffusion ultérieure sur France 2.

La Fondation Orange est mécène des retransmissions audiovisuelles de l'Opéra national de Paris. France Télévisions, France 2, UGC, Idéale Audience et France Musique sont partenaires média et technique de cette captation de La Force du destin.

Cet opéra sera diffusé en direct le jeudi 8 décembre à 19h dans des salles de cinéma UGC et indépendantes, et en différé le samedi 10 décembre à 19h30 sur France Musique et sur les radios membres et associées de l'Union Européenne de Radiodiffusion (UER).

© Photo : Andrea Messana / ONP

Événement :

Date de diffusion : 8 décembre 2011 18:00:00

Philippe Jordan direction musicale
Jean-Claude Auvray mise en scène
Alain Chambon décors
Maria-Chiara Donato costumes
Laurent Castaingt création lumières
Terry John Bates chorégraphie
Patrick Marie Aubert chef de chœur


Mario Luperi (Il Marchese di Calatrava)
Violeta Urmana (Donna Leonora)
Vladimir Stoyanov (Don Carlo di Vargas )
Marcelo Raúl Àlvarez (Don Alvaro)
Nadia Krasteva (Preziosilla)
Kwangchul Youn (Padre Guardiano)
Nicola Alaimo (Fra Melitone)
Nona Javakhidze (Curra)
Christophe Fel (Un Alcade)
Rodolphe Briand (Mastro Trabuco)
François Lis (Un Chirurgo)
Orchestre de l'Opéra national de Paris
Chœur de l'Opéra national de Paris


Nicolas Joel directeur de l'opéra national de paris

Réalisateur : Olivier Simonnet

Lieu : Opéra Bastille (Paris, France)
Date d'enregistrement : 08/12/2011
Date de production : 2011



Commentaires sur La Force du destin (I) – Actes I et II :