Wolfgang Amadeus Mozart

Né le 26 janvier 1756 à Salzbourg (Autriche). Mort le 5 décembre 1791 à Vienne (Autriche).


Mozart, le génie

Impossible d’émettre la moindre analyse sur l’enfant prodige tant sa musique échappe aux classifications. Son enfance vagabonde, nourrit de nombreux voyages, le met en contact avec tous les modes d’expression de l’Europe musicale. Soutenu par un père musicien, Wolfgang Amadeus Mozart compose son premier menuet à l’âge de six ans, un premier opéra à onze ans. Des voyages, des services auprès des cours et des rois : il devient rapidement célébré dans toute l’Europe. Virtuose du piano, le prodige impose l’évidence de son style avec ses concertos ou sonates.

Le dernier Mozart

À partir de l’année 1782, Mozart compose avec une fièvre créatrice incroyable et donne ses plus grands chefs d’œuvre : il lui reste pourtant moins de dix ans à vivre. Don Giovanni, la Messe en ut mineur, la Symphonie Jupiter, le Requiem et La Flûte enchantée seront composées lors de ces dernières années, entre tournées en France, Italie ou Allemagne, commandes, espoirs amoureux et angoisses créatrices.

L'héritage de Mozart

D’une évidente facilité, Wolfgang Amadeus Mozart laisse des œuvres déconcertantes de vérité. Entre équilibre classique, sens inné de l’harmonie et de la mélodie, le compositeur fait une merveilleuse synthèse de son époque. Son inventivité semble inépuisable, ses mélodies – par une grâce miraculeuse – touchent à la perfection. Mozart réalise ce périlleux équilibre de l’émotion et de l’intellect. De l’image angélique, au garnement filmé dans Amadeus de Milos Forman, Wolfgang Amadeus Mozart demeure une énigme. Intemporelle, sa musique est pourtant le précieux témoin de son époque. Nostalgiques, mélancoliques, ses œuvres ont aussi la joie, l’énergie, le mouvement insaisissable du génie. Unique, Mozart est le compositeur le plus connu.